Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
ReporterDeFortune

Côte d'ivoire: [Transcription] ''Le Notaire, un maillon essentiel pour la société''. Dixit Me KONE Mahoua,présidente de la @Chambredesnotairesdeci

@Fortuné Kouassi_ Jeudi 26 Janvier 2017 Caravane-Inaugurale-Clôture-Abidjan-Chambre-Notaires-#chambredesnotairesdeci

@Fortuné Kouassi_ Jeudi 26 Janvier 2017 Caravane-Inaugurale-Clôture-Abidjan-Chambre-Notaires-#chambredesnotairesdeci

                                   Jeudi 26 janvier 2017 mise à jour Mardi 31 janvier 2017

Côte d'ivoire: [Transcription] ''Le Notaire, un maillon essentiel pour la société''. Dixit Me KONE Mahoua,présidente de la @Chambredesnotairesdeci

 

Clôture des travaux de la caravane des Notaires au Palais de la Culture de treichville à Abidjan. Prise à partie par les journalistes, Me KONE Mahoua, présidente de la @chambredesnotairesdeci délivre un message ce jeudi 26 janvier 2017.

#cnci #caranenationaledesnotaires  #cnn  #notairetranscriptionvideo  #reporterdefortune #chambredesnotairesdeci

 

             Me KONE M.présidente de la Chambre des Notaires de Côte d'ivoire

Aujourd'hui 26 janvier 2017, nous sommes au terme de nos travaux de la caravane. Elle s'est ouverte le 24 janvier au Palais de culture (Abidjan-Treichville) ici, en présence des autorités. Durant trois (3) jours, les Notaires ont communié vraiment avec la population. Les différents thèmes qui ont été exposés, en passant par le Droit de société, le Droit foncier jusqu'au Droit de la famille, vraiment ont permis de faire comprendre que le Notaire est un maillon essentiel de la société. Aujourd'hui avec le dernier panel sur le règlement de succession, la transmission du patrimoine, nous avons vu, combien elles étaient nombreuses les questions qui étaient posé ! Et s'étaient des questions pertinentes qui touchent au quotidien des ivoiriens. Et s'était tout le sens de cette caravane, c'est-à-dire, créer un éveil, un réflexe de la sécurisation juridique chez l'ivoirien, parce que sans (la) sécurité juridique, vous ne pouvez aller nulle part. Nous sommes un pays aujourd'hui qui se veut un pays émergent à l'horizon 2020. Mais l'émergence c'est un ensemble de concept. Comment devenir émergent si le niveau de (la) culture sociale de la population n'est pas au niveau de celui des pays développés ? Si les citoyens n'ont pas cette notion de sécurité juridique, ça voudrait dire que les gens seront toujours astreints à régler des contentieux qui perdent du temps, qui perdent de l'argent et qui perdent de l'énergie. On ne pourra pas être en train de perdre tous (ça) cela et aller à l'émergence. Donc avoir la culture juridique de la sécurisation, c'est aussi (à) militer en faveur de la paix, militer en faveur du développement donc militer en faveur de l'émergence.

En tant que Présidente de la Chambre des Notaires de Côte d'ivoire, je dois dire que je suis très heureuse aujourd'hui. On est parti au début de l'aventure. S'était un peu compliqué. On s'est demandé, est-ce que la population comprendra ? Est-ce que les gens vendront s'exprimer et tout ? Aujourd'hui je me rends compte que le temps à été très court. Les trois jours ont été court pour moi parce que nous sommes passés dans les mairies, nous avons rencontrées des populations qui ne voulaient même plus arrêter. Puisque les consultations ont commencé le matin à 09H et normalement à 17h elles devaient prendre fin. On a été obligé dans les communes que nous sommes passés - que ce soit à Attécoubé, à Yopougon ou à Porbouet et j'en passe - Nous avons été obligée d'arrêter parce que le flux de population était tel que si on n'arrêtait pas, on risquait de dépasser le temps prévu. C'est la preuve que vraiment le problème de sécurisation juridique, les problèmes de foncier, les problèmes de société, les problèmes de la famille intéressent chacun de nous.

Pour clôturer mes débats, je dirais que j'invite les ivoiriens à suivre le programme de la caravane qui va s'étendre à l'intérieur du pays. La suite du programme c'est que on va observer quelques jour de repos à Abidjan ici. Et puis si la situation sécuritaire le permettait nous irons dans les villes de l'intérieur. A Daloa, à Bouaké, à Man, à Korhogo, à Odienné, San-Pédro et à Abengourou. Donc avons choisi huit (8) chefs-lieu de département. Mais je le dis encore une fois la sécurité physique nous ne la maîtrisons pas. La sécurité juridique nous pouvons la contrôler parce que celle là dépend nous. Il suffit d'avoir du courage, il suffit d'avoir l'intelligence, il suffit de vouloir comprendre et il suffit d'aller se renseigner là ou il faut, c'est-à-dire chez le juriste et chez le Notaire. Mais la sécurité physique, comme nous ne l'a maitrisons pas, nous l'a mettons entre les mains de Dieu, Inch'Allha, si la situation redevenait calme et que tout reprenait comme d'habitude, nous irons à l'intérieur. Et se sont sur ses mots de paix que je (vraiment) clos cette caravane. Que la paix règne sur la Côte d'ivoire. Que Dieu bénissent la Côte d'ivoire. Que Dieu bénissent l'Afrique, et que Dieu vous bénissent. Merçi

.

 

Par Fortuné KOUASSI, Journaliste-radio, Producteur, Blogueur, Web-editior /contact : +225 48 966108 /+225 02065000 ; Email : fortunekouassi@gmail.com

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article